Encadrement des loyers à Paris : quelles solutions ?

Encadrement des loyers à Paris : quelles solutions ?

2 mai 2016 - 9 h 44 min
0 Comments

L’encadrement des loyers, mesure symbolique de la loi Alur, est entré en vigueur à Paris le 1er août 2015. Après ces quelques mois de mise en place, ADEM Expertise vous aide à faire le point.

L’encadrement des loyers à Paris doit limiter l’envolée des loyers dans certains quartiers et donc servir de garde-fou pour les locataires. Mais cette mesure présente un effet délétère : elle pousse nombre d’investisseurs potentiels à renoncer à leur projet immobilier, et conduit même certains propriétaires à revendre leur bien, dont le rendement s’est réduit comme peau de chagrin.

Bien choisir son quartier

La loi a défini 80 quartiers parisiens, avec un loyer de référence majoré distinct d’une zone à l’autre. Conclusion : avant d’investir, mieux vaut se pencher avec soin sur la carte de Paris et des loyers encadrés, de façon à choisir le secteur le plus intéressant en termes de rentabilité. Sans grand étonnement, les quartiers populaires sont encore attractifs, quand les quartiers centraux sortent perdants. Cependant, le découpage n’a pas été fait avec une précision chirurgicale, un investisseur peut encore trouver un loyer encadré motivant pour investir, en changeant seulement de trottoir par rapport à une rue dont le loyer est décourageant.

Des particularités qui donnent de la valeur

La loi autorise la majoration du loyer en cas de caractéristiques particulières, par exemple un jardin, une vue exceptionnelle, une grande terrasse. Un élément à prendre en compte donc lors d’une recherche immobilière, mais attention, le locataire peut contester cette majoration de loyer si ce petit plus n’est pas à la hauteur des promesses.

Le meublé a la cote

Dernière astuce : louer en meublé rapporte plus que louer vide. En effet, le loyer de référence majoré fait alors un bond de 11 %. Et si vraiment cet encadrement des loyers effraie les investisseurs les plus frileux, la province et l’étranger présentent encore de belles opportunités. La Loi Alur n’est pas encore appliquée dans les autres métropoles françaises. C’est actuellement peut-être le meilleur moment pour y investir, avant que les 28 agglomérations citées dans la loi ne sautent le pas et encadrent à leur tour leurs loyers…

Pour en savoir plus :

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/008162

 

Suivant Precedent

Comments are closed.